Immigration : la patrouille frontalière des Etats Unis montre le maniement des armes aux enfants

Article paru dans l’édition électronique de El País du 01er février 2014 et extrait traduit par XPB

Frontière Mexique - USA

Frontière Mexique – USA

Des agents américains enseignent aux enfants à tirer sur des silhouettes devant la barrière frontière avec le Mexique.

 L’activité consiste à regarder la double barrière qui sépare les Etats Unis du Mexique, pointer l’arme et tirer des billes de peinture. La cible étant une silhouette d’homme vêtue d’un pantalon large et d’un tee-shirt. L’entraînement des enfants fait parti des fêtes de commémoration organisée par la Fondation Roberto J. Duran, créée par des agents frontaliers à la mémoire de l’agent Duran mort en 2002. Depuis une dizaine d’années cette fondation organise dans la région frontière de San Ysidro (Californie) une commémoration en l’honneur à tous les agents tombés.

Différentes photos dont certaines publiées sur Facebook montrent des mineurs aidés par des supposés agents frontaliers à faire mouche sur des silhouettes le 8 juin 2013. Les enfants, de 5 ans à l’adolescence, d’après les images peuvent choisir une arme dans un arsenal disposé sur une table avant de faire feu.

« La personne qui m’a procuré les photos était présente durant cette manifestation mais préfère garder l’anonymat. C’est une personne de confiance. » dit le directeur du Comité d’aide aux « sans papier », Pedro Rios au journal El País depuis San Diego (Etats Unis).

Les organisateurs présentent cette manifestation comme une journée familiale avec de nombreuses activités pour les enfants : maquillage, peinture, ateliers artistiques, jeux avec des ballons … A aucun moment la page Internet ne mentionne un jeu avec des armes mais d’après certains témoins l’activité est présente depuis 2012. La nouveauté étant l’habillement des silhouettes avec des vêtements larges semblables aux vêtements des migrants et qui se placent clairement contre la barrière frontière.

 Cherchez où est la misère ?

Des gamins prêts à tuer des gens qui n’ont rien à perdre en traversant ce mur de forteresse. Parfois le rêve américain devient un cauchemar.

Publicités