C’est quoi la Méditerranée ?

Syracuse

Syracuse

Un professeur d’agronomie me disait que l’aire de présence de l’olivier était, avec une précision millimétrique, les limites géographiques et naturelles de l’espace méditerranéen. Nous sommes nombreux à penser que la géographie humaine est calquée sur la présence de l’olivier. Puis, j’ai voyagé et j’ai trouvé des oliviers un peu  partout et dans des endroits parfois très incongrus. Des oliviers couverts de lichens en Colombie, des oliviers millénaires déracinés à jamais pour faire plaisir à de riches propriétaires girondins …. La Méditerranée ne s’étend pas à l’infini au gré de l’expansion artificielle de l’olivier et puis la starisation de cet arbre finit par m’agacer, je lui préfère d’autres espèces tout aussi importantes à mes yeux mais tellement plus discrètes : le pistachier et son parfum tellement caractéristique des glaces et gâteaux, le câprier et ses boutons floraux qui agrémentent les tapenades et les viandes , le pin d’Alep et sa résine qui caresse les vins grecs, le caroubier et ses graines qui ont servi d’étalon mathématique et de nourriture pour les taureaux espagnols avant la corrida, et les exemples ne manquent pas … ils ont tous contribué à forger l’histoire de cette partie du monde.

 La Méditerranée et le méditerranéen sont des milliers de choses en même temps et chacun y trouvera ce qu’il y cherche.

Vu d’une mappemonde, la Méditerranée n’est qu’une petite mer coincée entre trois continents, pourtant c’est une succession de mers : Marmara, Egée, Adriatique, …. Ce n’est pas un peuple mais des centaines de peuples différents, des dizaines de langues vivantes et des civilisations qui se sont télescopées, affrontées, complétées, empilées, enrichies mutuellement. En tout cas, c’est le plus ancien carrefour des humains lorsque ceux-ci commençaient à se fixer sur des terres accueillantes pour l’agriculture et l’élevage. C’est ici que vont naître les trois religions monothéistes et c’est ici que l’homme va construire les bases de toutes les démocraties existantes dans le monde.

Mais rien n’est figé, l’histoire nous montre que cet espace a toujours été en mouvement parfois au prix de conflits graves. Il l’est toujours. La Méditerranée cherche toujours ce modèle idéal de cohabitation dans un espace réduit très imprégné d’histoire, du poids de la religion, de l’empreinte des anciens.

Ce contexte parfois tendu a su être créateur de modèles de civilisations exemplaires mais aussi de cultures et de modes de vie que le méditerranéen traîne avec lui, parfois, dans ses bagages d’émigrants.

Comme beaucoup de méditerranéens, je ne suis pas forcément le plus objectif et le plus performant pour parler de la « méditerranéité ». Il faut rester modeste devant tant de choses et ne garder subjectivement que ce qu’il vous plaît.

En me promenant à Syracuse, Valencia, Barcelona, Tanger, Marseille, Gênes, Naples, Tunis, Istanbul …. Je me trouve toujours bercé par une nostalgie inexplicable et une mélancolie qui pourrait être maladive si le vin capiteux et les olives noires ne vous attendaient pas au détour d’une ruelle ombragée.

La Méditerranée est aussi une grande séductrice.

Méditerranée II

XP

Publicités