Le long cri de l’immigré – Deuxième partie

Statue en hommage des immigrés espagnols

Statue en hommage des immigrés espagnols

Le moyen-âge espagnol s’est donc illustré par des exodes importants de morisques et de juifs suite à l’inquisition.

Au 15ème siècle, les Espagnols ont su conquérir des places fortes en Méditerranée. Des colonies éphémères en Sicile et à Naples ont été occupées par des soldats et des marchands aragonais-catalans. Il ne s’agissait pas pour autant d’une émigration massive.

Le commerce de la laine a également fait émerger des installations espagnoles pérennes de marchands et de leur famille vers le nord de l’Europe. Au 16ème siècle, on comptait jusqu’à 380 espagnols à Bristol en Angleterre. Depuis le 13ème, les Espagnols étaient également très implantés aux Pays Bas toujours pour assurer le commerce de la laine et exportaient vers leur pays d’origine des draps et autres tissus manufacturés aux Pays Bas et en Belgique. Ces marchands se sont installés sur les principales routes marchandes de l’époque, on retrouve des communautés à Anvers, Rouen, Nantes …

 colonisation Amérique

Les véritables émigrations d’importance avec une volonté d’y implanter des colons seront bien évidemment les départs vers l’Amérique et ce, dès le 16ème siècle. Même si le chiffre peut paraître exagérée compte tenu de la population espagnole de l’époque, on parle de 2 à 3 000 personnes (principalement des hommes) qui seraient partis en Amérique du sud principalement dans les régions déjà occupées par les Aztèques et les Incas. Cette émigration atteindra son apogée au 18ème. Si les Andalous et les Castillans ont été les principaux acteurs de ce mouvement, très vite les habitants de l’Ouest de la péninsule les ont succédé dans cette colonisation. Les chiffres sont difficiles à obtenir, beaucoup d’émigrants n’officialisaient pas leur départ mais il est clair qu’ils étaient nombreux et qu’ils dépassaient probablement les dizaines de milliers peut-être même les centaines de milliers sur ces trois siècles de colonisation. Les guerres d’indépendance des pays d’Amérique latine au 19ème cesseront ce flux régulier de migrants.

Durant ces années, l’origine de ces mouvements de population est multiple et diverse. Le prosélytisme,  la conquête militaire, le commerce, la misère des campagnes espagnoles, la soif d’aventure et de richesse, autant de motifs qui ont contribué à redessiner le monde et à donner à la langue espagnole le poids qu’on lui connaît aujourd’hui dans le monde.

XP

Publicités